PFFF

Seul spectacle au titre sans voyelles et livré avec notice et posologie ! Comme pour des collutoires qui font « Pschitt » mais là, le remède est anti-morosité.

Et tire à vue sur les machos, les barjots, les mythos, les fachos. « Pfff », une interjection de dédain pour tous les formatages dans une langue percutante, pertinente et peu châtiée. Le second degré y est roi et pour couronner le tout, c’est très joué, très enjoué, bien chanté, bien senti. Avec un humour décapant et sur un mode résolument pince sans rire, Yanik, entre la décontraction d’un Coluche et le cynisme ravageur d’un Desproges, balance un énorme coup de « pfffied » aux cultes !

 

Plus d'infos sur Yanik


Vidéos :

Yanik - Pfff (teaser)



Images :

Credits : Kobayashi
Credits : Kobayashi

Credits : Kasia Kajinski.jpg
Credits : Kasia Kajinski.jpg

Credits : Kasia Kajinski.jpg
Credits : Kasia Kajinski.jpg

Credits : kobayashi
Credits : kobayashi


Liens :